Problématique liée aux odeurs à Chambly : La Ville fait le point

Plusieurs citoyens soulignent une forte présence d’odeurs désagréables dans le secteur de la station d’épuration des eaux usées, lesquelles sont liées à une multitude de facteurs. Aussi, il importe de préciser que la Ville de Chambly ne prend pas cette situation à la légère et tient à exposer les différents gestes et pistes de solutions envisagées.

D’une part, pour assainir les cours d’eau, la Ville de Chambly investit énormément d’argent annuellement, afin de séparer ses réseaux d’égouts, pour éviter que les eaux pluviales se déversent dans l’égout sanitaire, causant des débordements dans le Richelieu.

Par ailleurs, nombre de citoyens utilisent des dispositifs, tels que des toilettes et des laveuses à économie d’eau, contribuant au fait que les eaux usées arrivent trop chargées en boues à la station d’épuration. Cette surcharge de boues résulte en une baisse du taux d’oxygène, faisant en sorte que le traitement des eaux usées devient très odorant. Même si les eaux rejetées après le traitement, dans la rivière, respectent les normes environnementales, les étangs aérés ne sont pas en mesure d’effectuer le traitement adéquat pour enrayer les odeurs.

Le problème est donc directement lié à l’accumulation de boues. Aussi, bien que la Ville se charge de retirer davantage de tonnes annuellement, le tonnage enlevé n’est jamais suffisant par rapport à celui dirigé vers les étangs, faisant en sorte que la municipalité ne parvient pas à enrayer le problème. Voilà pourquoi la Ville revoit actuellement son système de traitement des eaux.

Solution à court-terme
La Ville a expérimenté, dans la semaine du 15 juin 2020, un produit visant à masquer les odeurs. Efficace pendant quelques jours, celui-ci a perdu l’effet escompté à l’arrivée de la canicule, qui a provoqué l’arrêt des équipements à la suite d’une surchauffe. Aussi, sachant qu’il y aura d’autres vagues de chaleur et constatant que le processus n’a pas été concluant, la Ville ne perdurera pas avec cette méthode. Parallèlement, la Ville déploie tous les efforts nécessaires pour réparer les aérateurs défectueux, essentiels au processus d’aération des étangs et à la réduction des odeurs qui en découlent.

Un plan B a donc été mis en place afin de tenter de masquer les odeurs, à l’aide d’un système de brumisation à haute pression. Ce système, qui sera en fonction dès le 2 juillet, permettra de produire, à l’aide de buse, une fine bruine volatile, qui se transportera et se mélangera avec l’air vicié. La firme en charge de cette solution prévoit être en mesure de réduire les odeurs à la hauteur de 50 %.

Solution à moyen terme
La municipalité a lancé un appel d’offre, afin d’octroyer un mandat visant à réduire le nombre de boues dans les étangs, par le biais de l’injection d’une bactérie qui digère ces dernières et enrayant les odeurs par le fait même. Ce traitement a fait ses preuves dans d’autres villes. Puisque les règles en matière de gestion contractuelle s’appliquent, le traitement sera effectué uniquement vers la fin juillet et la mi-août. Voilà pourquoi la Ville doit, en attendant, opter pour la solution à court terme.

Solution à long terme
Il importe de préciser qu’une firme est déjà mandatée pour revoir le système d’assainissement des eaux usées, qui a été conçu il y a 30 ans. Le système d’aération, conçu dans les années 1990, doit être mis à jour afin que le pourcentage d’oxygène soit optimisé selon les contraintes actuelles et adapté au fait qu’il y a moins d’eau dans le réseau sanitaire.

Rappelons que la Ville de Chambly déploie tous les efforts possibles, afin de régler la situation dans les meilleurs délais et s’assurer de maintenir la qualité de vie des citoyens.

Pour plus de détails, les citoyens peuvent communiquer avec le Service technique au 450 658-2626 pendant les heures de bureau.