Chambly lance sa campagne d’arrachage de l’herbe à poux et concours pour les citoyens

Dans le cadre de sa campagne d’arrachage de l’herbe à poux, la Ville de Chambly souhaite sensibiliser la population aux effets néfastes de cette espèce nuisible, responsable d’environ 75 % des allergies aux pollens et affectant environ 1 Québécois sur 10[1].

On peut reconnaître cette mauvaise herbe pouvant atteindre 2 mètres de hauteur grâce à son feuillage dentelé, semblable à celui des carottes. Elle se retrouve principalement sur les sols peu fertiles de terrains perturbés, tels que les bordures de routes et de trottoirs, les terrains vacants, les terrains en construction, etc.

À la mi-juillet, elle commence à fleurir et produire du pollen qui voyage dans l’air sous la forme d’une fine poussière et provoque des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles. Afin de limiter sa propagation, il est important de l’arracher ou de la couper, idéalement avant la floraison. Il est à noter que si la coupe est plus facile, l’arrachage est une meilleure solution à long terme. Pour en disposer, déposez les plants dans votre Organibac (bac brun). Il n’est pas recommandé d’utiliser un composteur domestique puisque les graines pourraient contaminer le compost.

[1] Source : https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/herbe-a-poux/