Plan d’évacuation résidentiel

Les citoyens sont fortement encouragés à se doter d’un plan d’évacuation résidentiel, visant à faciliter la sortie des occupants et ainsi augmenter les chances de survie, en cas d’incendie. Ce plan, composé d’un dessin de chaque étage d’une maison, doit être pratiqué annuellement.

Le plan d’évacuation
Comportement familial lors d’une évacuation
La préparation de l’exercice d’évacuation
L’exercice d’évacuation
N’oubliez pas que…
Autres conseils

Dépliant – Préparer un plan d’évacuation, c’est rassurant (PDF, 958 Ko)
Jeu questionnaire – Pleins feux sur le plan d’évacuation (PDF, 51,5 Ko)
Dépliant – Calculez le Q.I. de votre logis (PDF, 383 Ko)

Voici une vidéo démontrant la vitesse de propagation d’un feu et illustrant combien il est important d’élaborer un plan d’évacuation résidentiel :

Le plan d’évacuation

  • Dessinez le plan d’évacuation de votre demeure (Dépliant – Préparer un plan d’évacuation, c’est rassurant (PDF, 958 Ko)) en faisant participer tous les membres de votre famille, y compris les enfants. Sous forme de jeu, ils s’intéresseront sûrement à l’activité.
    • Indiquez toutes les fenêtres et portes qui peuvent servir d’issues vers l’extérieur.
      • Assurez-vous qu’aucun crochet n’est installé à l’extérieur de la chambre d’un enfant. En cas d’incendie, il serait prisonnier de sa chambre, incapable d’évacuer par lui-même.
    • Indiquez l’emplacement des avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone (CO) ainsi que des extincteurs portatifs.
    • Inscrivez tous les trajets possibles pour sortir, au moins deux par pièce, si possible.
    • Il se peut que la sortie habituelle soit inaccessible. Prévoyez une ou plusieurs sorties de rechange comme les fenêtres.
      • Prévoyez une échelle pliante pour chacune des pièces situées à l’étage. Cela vaut mieux que de risquer de se blesser gravement, voire de se tuer, en sautant par la fenêtre. Pour les pièces du sous-sol, assurez-vous que des meubles ou des escabeaux peuvent être utilisés pour atteindre les fenêtres.
      • Indiquez sur le plan le point de rassemblement, soit où vous rendre après avoir évacué la résidence. Choisissez un endroit devant la maison, ce qui évite d’avoir à traverser la rue. Choisissez un endroit accessible en toute saison qui permettra aux pompiers de vous voir dès leur arrivée tout en ne nuisant pas à leur travail.
  • Assurez-vous que tous les membres de votre famille connaissent bien le point de rassemblement.
  • Planifiez l’évacuation des enfants.
    • Les jeunes enfants dorment profondément au cours de la nuit. Les enfants de 12 ans et moins auront du mal à s’éveiller au son de l’avertisseur de fumée. De plus, ils auront peut-être tendance à figer sur place ou, pire, à se cacher. L’intervention des parents pour les réveiller et les guider vers la sortie est souvent nécessaire.
    • Les enfants passent plus de temps en phase de sommeil profond que les adultes. Les adolescents se réveillent plus facilement à mesure qu’ils vieillissent. Ils auront un sommeil qui correspond à celui d’un adulte vers l’âge de 20 ans.
    • À l’opposé, les personnes de 50 ans et plus passent très peu de temps dans ce stade de sommeil profond.  Par contre, l’usage de médicaments et le retrait d’appareils auditifs peuvent nuire à leur réveil.
  • Planifiez l’évacuation des personnes âgées ou handicapées. Évaluez l’aide dont elles ont besoin pour se réveiller, se déplacer, etc.
  • Prévoyez comment joindre le 9-1-1 une fois à l’extérieur de la maison.
  • Placez le plan d’évacuation à la vue de tous.
  • Exercez-vous au moins une fois par année.

Haut de page

Saviez-vous que…
Les enfants et les adolescents dorment profondément et, bien souvent, ne se réveillent pas immédiatement au son de l’avertisseur de fumée.

Comportement familial lors d’une évacuation
Lors d’un incendie, les membres d’une même famille peuvent être réticents à se séparer lorsqu’ils évacuent.

Si l’incendie ou la fumée divisent les membres de votre famille, vous aurez tendance à adopter des comportements qui pourraient vous être fatals :

  • Vous chercherez à regrouper tout le monde pour évacuer par la même sortie alors que, logiquement, certains membres pourraient sortir par des issues plus proches et plus sécuritaires.
  • Vous chercherez à retourner à l’intérieur de la maison en flammes si vous constatez qu’un membre de votre famille n’est pas sorti.

Rappelez-vous que…
Seuls les pompiers ont l’équipement de protection nécessaire pour sauver une personne coincée à l’intérieur d’une maison en flammes.

Pour développer de bons réflexes et adopter des comportements sécuritaires lors de l’évacuation de votre maison en flammes, il est important de préparer un plan d’évacuation et de le tester en famille au moins une fois par année afin de prévoir une procédure d’évacuation qui tient compte de votre réalité familiale.

Haut de page

La préparation de l’exercice d’évacuation
Maintenant que vous avez votre plan d’évacuation, il faut préparer un exercice d’évacuation, au moins une fois par année.

  1. Déterminez un scénario : la date, l’heure de l’exercice et le lieu d’origine fictif de l’incendie.  Prévoyez faire l’exercice au moment où tout le monde est à la maison. Idéalement, faites-le en soirée en simulant que tout le monde est couché.La majorité des incendies mortels surviennent la nuit, pendant que l’on dort.
  2. Vérifiez les avertisseurs de fumée en suivant les recommandations. Si vos avertisseurs de fumée sont branchés à une centrale de surveillance, informez votre fournisseur que vous faites un exercice et suivez ses instructions.

Saviez-vous que…
Pour que l’exercice d’évacuation soit un succès, il faut que tous les membres de la famille y participent.

Haut de page

L’exercice d’évacuation
Votre plan d’évacuation est prêt, votre scénario est établi.

Déroulement de l’évacuation
L’évacuation devrait se dérouler ainsi :

  1. AVERTIS : faites fonctionner l’avertisseur de fumée de l’étage que vous aurez choisi.
  2. PRÊTS : suivez la procédure d’évacuation que vous avez établie lors de l’élaboration de votre plan. Assurez-vous de sortir de façon sécuritaire, le plus rapidement possible.
  3. SORTEZ : rendez-vous au point de rassemblement déterminé lors de la préparation de votre plan d’évacuation.

Vous pouvez minuter votre exercice et tenter d’améliorer votre temps d’évacuation lors de votre prochain exercice.

En famille, faites le bilan de votre évacuation.

Saviez-vous que…
Dans le pire des scénarios, vous avez moins de 3 minutes pour sortir d’une maison en flammes. En effet, la fumée peut envahir aussi rapidement votre demeure. Cela comprend le temps que l’avertisseur de fumée détecte la fumée, sonne et vous réveille. Il ne vous reste plus beaucoup de temps pour évacuer.

Haut de page

Comment évacuer

  • S’il y a de la fumée, évacuez à quatre pattes le long des murs.
  • Fermez les portes derrière vous pour ralentir la progression de la fumée.
  • Touchez les portes et les poignées du revers de la main pour détecter la chaleur avant de sortir de la pièce.
  • Si la porte est chaude, placez au bas de celle-ci un drap ou tout autre tissu pour éviter que la fumée pénètre dans la pièce. Dirigez-vous vers la fenêtre pour sortir, ou, si c’est impossible, pour être évacué par les pompiers.
  • Vous pouvez couvrir votre bouche et votre nez d’un linge mouillé si vous rencontrez un mur de fumée.
  • Ne retournez jamais dans un bâtiment en flammes.
  • Composez le 9 1 1 dès que vous êtes sorti.

Saviez-vous que…
Il est important de faire l’exercice d’évacuation au moins une fois par année avec vos enfants et les autres occupants afin de pouvoir sortir le plus rapidement possible en cas d’incendie. Il en va de votre survie.

Haut de page

N’oubliez pas que…

  • La fumée peut envahir votre domicile en à peine 3 minutes.
  • Le temps que prend la fumée pour se rendre à l’avertisseur de fumée le plus près peut varier de 30 à 50 secondes.
  • Si on ajoute le temps de se réveiller une fois que l’avertisseur se déclenche, une partie du délai dont vous disposez pour évacuer est écoulé.

Autres conseils
Veillez à ce que vos fenêtres soient toujours en état de s’ouvrir.  Gardez-les dégagées autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. L’hiver, assurez-vous qu’elles sont déglacées et faciles à ouvrir. Les barreaux empêchent peut-être les voleurs de pénétrer chez vous, mais ils vous empêcheront aussi d’en sortir.

Les portes qui nécessitent une clé pour être déverrouillées de l’intérieur peuvent vous mettre en danger en cas de feu. Le temps perdu à chercher la clé est suffisant pour mettre votre famille en péril.

Les jouets et autres objets laissés devant les portes de chambres, dans les escaliers et dans les sorties peuvent vous faire trébucher et vous empêcher de sortir en toute sécurité lors d’un incendie.

Lorsque la fumée envahit une pièce, il est impossible de s’y retrouver. Exercez-vous à circuler à quatre pattes et les yeux fermés. Vous constaterez peut-être que vous ne connaissez pas si bien votre domicile.

Haut de page