Chauffage au bois

Voici quelques règles de sécurité devant être respectées afin de diminuer les risques d’incendie que représente ce mode de chauffage.

  • Effectuer le ramonage de la cheminée par un professionnel à toutes les cinq cordes de bois brûlées. Autrement, la ramoner au moins une fois par an, préférablement au début de l’hiver (conservez une preuve confirmant les travaux effectués).
  • Éviter de mettre le feu dans la cheminée pour éliminer la créosote.
  • Utiliser du bois sec, de qualité. Le bois vert augmente la formation de créosote.
  • Brûler du bois fendu en bûches de petite taille. Elles brûleront plus proprement, formant moins de créosote.
  • Laisser entrer assez d’air dans la cheminée afin que les flammes soient vives, favorisant ainsi une combustion complète et causant moins de fumée. De plus, les flammes ne dégageront pas de produits toxiques.
  • Entreposer les cordes de bois dehors, loin de la maison.
  • Couvrir les bûches afin de les protéger des intempéries. Le bois humide brûle mal et augmente les dépôts de créosote.
  • Disposer des cendres dans un contenant métallique à fond surélevé. Les conserver dehors, loin de tout matériau combustible, car elles peuvent rester chaudes jusqu’à 72 heures.
  • Installer un avertisseur de monoxyde de carbone près des chambres à coucher.
  • Installer un extincteur portatif dans la pièce où se trouve l’appareil de chauffage.

En respectant ces conseils de sécurité, vous diminuez les risques d’incendie, en plus d’avoir une combustion propre, éliminant ainsi la formation de créosote.