Chauffage au bois en situation d’urgence

L’interruption de l’alimentation électrique d’une maison peut nécessiter un besoin urgent de chauffage, puisque la plupart des systèmes de chauffage fonctionnent à l’électricité. De nombreux ménages s’en remettent donc à leur poêle à bois ou à leur foyer pour chauffer leur demeure en pareille situation.

Un poêle à bois ou un foyer bien installé et utilisé comme il se doit s’avère un moyen sûr de chauffer la maison. Par contre, l’emploi de bois mouillé, le recours à une installation temporaire de fortune faisant appel à un poêle à bois et le fonctionnement continu d’un foyer décoratif augmentent les risques d’incendie. Avant toute chose, il faut idéalement obtenir l’aide d’un installateur ou d’un ramoneur qualifié ou demander conseil auprès du Service d’incendie, afin de s’assurer que les installations sont conformes et adéquates.

Tirer le maximum d’une situation d’urgence
En situation d’urgence, il se peut que l’on doive se résigner à brûler du bois vert. La forte teneur en eau du bois mouillé le rend difficile à s’enflammer et lent à brûler. Il procurera à coup sûr beaucoup moins de chaleur que le bois sec.

Se tirer d’affaire
• Fendre le bois en petits morceaux d’environ . 75 mm (3 po) de diamètre, car les petits morceaux s’enflamment plus rapidement.
• Enlever la neige et la glace avant de rentrer le bois dans la maison et éviter de l’entreposer trop près du poêle ou du foyer.
• Faire des petits feux vifs, en n’utilisant que cinq morceaux à la fois.
• Si l’on dispose d’une certaine quantité de bois sec, le mêler au bois mouillé.
Ne jamais surcharger le poêle ou le foyer pour ensuite laisser le feu couver.

Trucs pour un fonctionnement sûr
• S’assurer du bon fonctionnement des détecteurs de fumée et de l’avertisseur de monoxyde de carbone à piles ou en installer au besoin.
• Vérifier les matériaux autour du poêle ou du foyer, les parties exposées de la cheminée, y compris sous les combles, de même que la présence de toute trace de surchauffe (le bois qui surchauffe se met à noircir).
• S’assurer que les sections du conduit de raccordement sont fixées par trois vis à métal.
• Faire de petits feux vifs, en évitant toute surchauffe pouvant se produire à la suite de gros feux intenses.
• Ne pas tenter de chauffer toute la maison Concentrer toutes les activités dans la pièce où se trouve l’appareil. Laisser les autres pièces se refroidir; vider les conduites d’eau et toutes les pompes.
• Jeter les cendres dans un récipient de métal et transporter celui-ci aussitôt à l’extérieur. Vider le récipient dans la cour après 72 heures, loin des arbres et arbrisseaux.
• Ne jamais déposer un seau rempli de cendres dans le sous-sol ou sur le plancher en bois du porche. Ne jamais jeter les cendres dans une boîte de carton ou de bois.
• Si le poêle ou le foyer dégage de la fumée, ouvrir une fenêtre à proximité.
• S’il est impossible d’empêcher le poêle ou le foyer de dégager de la fumée, il faut cesser de s’en servir pour éviter les risques d’empoisonnement par le monoxyde de carbone.

Le danger des installations temporaires
Les installations de fortune réalisées par des personnes qui ne sont pas spécialisées augmentent les risques d’incendie. Un poêle à bois peut sembler facile à installer mais ne l’est pas. Pour procéder de façon sécuritaire, il est essentiel de posséder des connaissances spécialisées.

Il est important de savoir qu’un poêle à bois doit être raccordé à une cheminée en brique ou en métal appropriée – ne jamais utiliser un conduit à simple paroi pour évacuer les que l’intérieur du conduit de fumée est lisse et dégagé. Le conduit de raccordement entre le poêle et la cheminée constitue souvent le point faible. Tous les joints du conduit de raccordement doivent être fixés par trois vis à métal pour l’empêcher de tomber pendant le chauffage.

Le dégagement entre le tuyau de raccordement et tout matériau combustible (comme les meubles en bois et les plaques de plâtre) doit correspondre à au moins 450 mm (18 po). Le poêle doit se trouver à au moins 125 cm (48 po) des matériaux combustibles.

Obtenir l’aide de spécialistes
On peut recourir à un installateur, un ramoneur ou un détaillant de poêles à bois agréé par l’Association des professionnels du chauffage (APC). Il est également possible de faire vérifier l’installation par le Service d’incendie.

À défaut d’avoir obtenu l’aide de spécialistes, il ne faut courir aucun risque. Il vaut mieux quitter sa demeure, plutôt que de compromettre la sécurité de sa famille.

Attention à l’utilisation excessive des foyers décoratifs
La plupart des foyers décoratifs sont conçus pour permettre aux gens de regarder le feu dans l’âtre plutôt que servir d’appareil de chauffage. L’utilisation continue de ce genre d’appareil pourrait être dangereuse.

Penser à son bien-être

Il faut utiliser le foyer ou poêle à bois en toute sécurité. Ne pas mettre en péril la vie des occupants de la maison en tentant de sauver les conduites d’eau. Il est préférable de rechercher un refuge chaud jusqu’à ce qu’il soit possible d’utiliser ses appareils à nouveau.