Articles récents Communiqués

L’entreprise MTL Technologies investit 6 millions $ dans le parc industriel de Chambly

CHAMBLY, LE 17 JANVIER 2017 – L’entreprise MTL Technologies, installée dans le parc industriel de Chambly depuis 2006, a décidé de bonifier ses installations pour répondre à ses besoins d’expansion. L’agrandissement de la superficie de son bâtiment (2 millions $) et l’aménagement de nouveaux équipements (4 millions $) représentent un investissement total de 6 millions $. De plus, la création de nouveaux emplois, entre 15 et 25, est prévue dès que le projet sera complété au cours de l’année 2017.

Cette entreprise est inscrite à la 408e position du classement Profit 500 des entreprises canadiennes présentant une excellente performance pour leur croissance en 2016. Elle se spécialise dans le domaine de la réfrigération. La plupart de ses produits sont actuellement fabriqués et testés sur place à Chambly par une équipe de 35 employés. Les nouveaux aménagements vont permettre l’entière fabrication de produits ici à Chambly.

Selon le maire de la Ville de Chambly, Me Denis Lavoie, la croissance de cette compagnie de renommée internationale démontre la vitalité économique de notre milieu. La Ville de Chambly est devenue un pôle important dans la région, permettant à des entreprises de grande qualité, comme MTL Technologie, de poursuivre leur ascension tout en créant de nouveaux emplois. « C’est en offrant un milieu dynamique et attractif pour les entreprises que nous occupons le 2e rang en Montérégie et le 13e rang au Québec, sur 1 100 localités du palmarès de l’indice de vitalité économique 2016, commandé par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) », souligne le maire.

À propos de MTL Technologies
« MTL Technologies est fier d’avoir choisi la ville de Chambly pour l’emplacement de son siège social », explique son président, monsieur Mark Bedard. « La proximité des grandes autoroutes 10 et 30, la disponibilité, le dynamisme et la qualité de la main-d’œuvre locale ainsi que l’équipe municipale qui répond aux besoins des entreprises en croissance sont toutes des raisons qui nous ont amenées à choisir la Ville de Chambly pour y établir notre entreprise. Nous sommes déjà en réflexion pour une phase deux de notre expansion de l’usine à Chambly », conclut-il.

-30-

Chambly au deuxième rang de l’Indice de vitalité économique en Montérégie

CHAMBLY, LE 10 JANVIER 2017 – Selon l’Indice de vitalité économique, commandé par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) à l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), la Ville de Chambly se situe au 2e rang pour la région de la Montérégie et au 13e rang au niveau provincial. Il s’agit d’une performance exceptionnelle démontrant que Chambly continue d’être une référence en gestion municipale au Québec.

Le maire, Me Denis Lavoie, a souligné la saine gestion mise en place par l’administration actuelle qui a permis d’atteindre de tels sommets. « Nous travaillons en équipe et prenons des décisions réfléchies. Le dynamisme économique que nous avons réussi à créer dans notre milieu se reflète dans le résultat de cet indice démontrant, encore une fois, la qualité remarquable de notre gestion, la vitalité de notre secteur commercial et le milieu de vie unique que nous avons créé pour nos citoyens », affirme le maire de Chambly.

L’ISQ a calculé l’indice pour les années 2002 à 2014 de 1 100 localités à partir de trois indicateurs représentant une dimension de la vitalité économique des territoires, soit : le marché du travail, le niveau de vie et le dynamisme démographique. Cet outil remplace l’ancien indice de développement socioéconomique produit par le MAMOT en 2001 et en 2006. Le gouvernement utilisera cet indice pour moduler la répartition des montants ajoutés au Fonds de développement des territoires en 2018 et 2019.

-30-

Appel aux artistes : Projets en arts visuels

CHAMBLY, LE 5 DÉCEMBRE 2016 – La Ville de Chambly invite les artistes qui désirent exposer leurs projets d’art visuel à soumettre leur candidature pour l’une ou l’autre des expositions présentées au Corps de garde du Lieu historique national du Fort-Chambly, les samedis et dimanches, du 27 mai au 12 juin et du 23 septembre au 9 octobre.

Les médiums suivants sont acceptés : huile, acrylique, aquarelle, fusain, crayon, pastel, encre, techniques mixtes, estampe et photographie. Les tableaux doivent être encadrés ou créés sur toile galerie, prêts pour l’accrochage (fil et œillets installés). La surface d’exposition compte 24 panneaux, de 84 po x 36 po.

Les artistes ou collectifs souhaitant soumettre leur candidature doivent acheminer leur dossier (Description du projet, CV, démarche artistique et une dizaine de photographies couleurs des œuvres proposées), avant le vendredi 10 février 2017, à andreanne.bordeleau@ville.chambly.qc.ca ou par la poste :

Andréanne Bordeleau
Service loisirs et culture
Ville de Chambly
56, rue Martel
Chambly (Québec) J3L 1V3

L’envoi de vos documents par courriel est préférable, mais si vous optez pour un envoi postal et que vous désirez le retour de vos documents, il importe de prévoir une enveloppe préaffranchie.

Information : Service loisirs et culture, 450 658-1778

-30-

Budget 2017 de la Ville de Chambly

CHAMBLY, LE 13 DÉCEMBRE 2016 –  Le dépôt du rôle triennal d’évaluation 2017-2018-2019 engendre une hausse des valeurs des propriétés de 4,65 % pour le secteur résidentiel et de 5,61 % pour le secteur commercial de Chambly. Devant cette réalité du marché, le conseil municipal a décidé d’ajuster le taux de la taxe foncière 2017, permettant ainsi le gel du compte de taxes des citoyens de Chambly et même une baisse pour ceux dont l’augmentation de la valeur de la propriété est inférieure à la moyenne des hausses mentionnées.

À la suite des conclusions découlant  d’une analyse exhaustive liée au service des collectes d’ordures ménagères, nous avons décidé de retourner en appel d’offres. Ce choix nous a permis de réduire annuellement les coûts de 300 000 $. Sur une période de cinq ans, cela représente une économie de l’ordre de 1,5 million $. Cette initiative assure une diminution de 33 $ directement sur chaque compte de taxe du secteur résidentiel en 2017.

« Notre Ville a été citée en exemple deux années consécutives en atteignant le sommet du Palmarès des municipalités 2015 et 2016 de HEC Montréal pour la qualité de sa gestion dans la catégorie 25 000 à 49 999 habitants. Chambly est devenue un exemple à suivre en matière d’administration municipale. Au cours des cinq dernières années, le taux d’endettement est passé de 0,23 cents à 0,185 cents par dollar. Notre excellente gestion nous a permis de réduire notre dette et d’augmenter nos services, tout en maintenant l’un des taux de taxation les plus bas dans la région», explique le maire Denis Lavoie.

À l’automne 2015, l’administration a procédé au diagnostic complet de tous ses services administratifs. « Cet exercice a amené des changements à notre façon de faire en 2016,  permettant d’optimiser nos services. Notre recherche de nous améliorer est constante au quotidien dans une vision à court, moyen et long terme », affirme le maire de Chambly.

« Gérer, c’est prévoir, et c’est en ce sens que nous avons travaillé. En rationalisant les coûts et en contrôlant efficacement les dépenses, nous nous assurons, élus et employés des différents services municipaux, de toujours offrir à nos citoyens des services de qualité répondant à leurs besoins. En poursuivant la bonification de notre enrichissement collectif, nous pouvons doter notre population d’infrastructures comme le futur Pôle du savoir, d’histoire et de la culture, composé d’une nouvelle bibliothèque et d’une salle multifonctionnelle, dont la construction débutera en 2017. Ce nouveau lieu deviendra un site rassembleur exceptionnel pour les membres de toutes les générations de notre communauté chamblyenne», souligne Me Lavoie.

Fonds de voirie
Dans le but d’améliorer l’état du réseau routier à Chambly, un fonds de voirie a été créé en 2012. Pour 2017, le taux de 4 cents du 100 $ d’évaluation sera maintenu sans aucune augmentation.

Eau, ordures et recyclage
La tarification 2017 pour le service de l’eau reste stable et demeure au même taux que l’année dernière. Celle liée au recyclage subit une hausse de 2 $ passant de 43 $ à 45 $, tandis qu’elle diminue de 155 $ à 122 $  pour la collecte des ordures ménagères.

Taxe foncière du 100 $ d’évaluation pour 2016

Résiduelle (résidentielle) 0,6849
Six logements et plus 0,7503
Non résidentielle 1,5667
Industrielle 1,9632
Terrains vagues desservis 1,2048
Agricole 0,6849
Tarif par logement
Tarif eau 119 $
Tarif ordures 122 $
Tarif recyclage 45 $

Le compte de taxes
Les citoyens de Chambly pourront payer leur compte de taxes municipales en trois versements :
Première échéance : Mercredi 1er mars 2017
Deuxième échéance : Mercredi 7  juin 2017
Troisième échéance : Mercredi 4 octobre 2017

Il est possible d’effectuer le paiement du compte de taxes comme suit :

  • Par la poste
  • Par chèques postdatés, en utilisant l’enveloppe-retour fournie avec le compte
  • Par le créancier hypothécaire (en s’assurant de lui transmettre une copie du compte de taxes)
  • En se présentant dans une institution financière de Chambly
  • Par le site Internet de n’importe quelle institution financière (en inscrivant le numéro de matricule)
  • En personne, au comptoir de perception des taxes du Centre administratif et communautaire, situé au 56, rue Martel, 2e étage. On y accepte l’argent comptant, les chèques et les cartes de débit. Celui-ci est ouvert, sans interruption de service, selon l’horaire suivant : lundi au jeudi,     8 h 15 à 17 h 30; vendredi, 8 h à 12 h.
  • En déposant l’enveloppe de paiement à l’intérieur de la boîte de dépôt, près de la porte centrale du Centre administratif et communautaire, situé au 56, rue Martel.

Quel que soit le moyen utilisé pour acquitter le compte de taxes, il est toujours de la responsabilité du propriétaire de s’assurer que le paiement parvienne à la Ville de Chambly au plus tard à la date d’échéance, et ce, afin d’éviter de payer des intérêts (fixés à 10 % par année, auxquels s’ajoute 0,5 % de pénalité par mois complet de retard, jusqu’à un maximum de 5 % par année).

Si vous avez des questions, nous vous invitons à communiquer avec le Service des finances au 450 658-8788 ou finances@ville.chambly.qc.ca.

-30-

L’entreprise KTM s’installe à Chambly

CHAMBLY, LE 24 NOVEMBRE 2016 – La Ville de Chambly accueillera prochainement, dans son parc industriel, l’entreprise internationale KTM Canada, inc., spécialisée dans la vente et la distribution de motos KTM et Husqvarna. Les bureaux seront aménagés dans les locaux d’un nouveau bâtiment appartement à Prio, qui sera construit à l’angle des rues Samuel-Hatt et Patrick-Farrar, totalisant un investissement de près de 3 millions $.

Ce bâtiment, d’une superficie au sol de 10 580 pieds carrés, permettra à KTM d’y implanter son bureau-chef canadien. Celui-ci comprendra un centre de formation, desservant un réseau de plus de 100 concessionnaires à travers le Canada, pour lesquels l’entreprise offrira son support technique, marketing, formation et vente. L’équipe de course canadienne de KTM, comprenant plusieurs motocyclistes professionnels, s’installera également dans ces nouveaux locaux. L’entreprise prévoit la création d’une vingtaine de nouveaux postes, s’ajoutant aux 15 employés actuels.

Le maire de Chambly, Me Denis Lavoie, est heureux d’accueillir cette compagnie de renommée internationale : « L’arrivée de KTM témoigne de la vitalité et du dynamisme économique de notre milieu. La Ville de Chambly est désormais un attrait pour d’importantes entreprises, ce qui permet de créer des emplois et de bonifier la diversité des secteurs d’activité de notre zone industrielle ».

Le parc industriel de Chambly, reconnu pour sa vitrine autoroutière et sa proximité du marché (Montréal, Montérégie, Estrie), compte plus de 2500 employés répartis parmi 125 entreprises.

À propos de KTM
Reconnu mondialement, ce manufacturier d’origine autrichienne se spécialise dans la vente de motos sport de route et hors route de haut niveau. En plus de ces 82 ans d’histoire, il est présent dans environ 57 pays et compte quelque 2515 employés à travers le monde.

-30-

Un nouveau directeur général à la Ville de Chambly

CHAMBLY, LE 23 NOVEMBRE 2016 – La Ville de Chambly est heureuse d’annoncer la nomination de monsieur André Charron à titre de directeur général de la municipalité. Sa nomination a été officialisée lors d’une assemblée extraordinaire du conseil municipal, le 23 novembre dernier.

Détenteur d’une formation de premier cycle à titre de gestionnaire municipal de l’Université du Québec à Trois-Rivières, monsieur Charron occupe la fonction de directeur général de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac depuis 2010. De 2001 à 2010, il était directeur général de la Ville de Sainte-Sophie-des-Laurentides. Il œuvre dans le domaine municipal depuis 27 ans. Il a été secrétaire-trésorier de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, de même que secrétaire-trésorier et directeur général de la Municipalité de La Présentation. Il entrera en fonction à la Ville de Chambly dès le lundi 19 décembre 2016, pour un mandat de 5 ans.

Monsieur Charron succédera à monsieur Jacques Beauregard, entré en fonction à titre de directeur général le 2 juin 2014. Le maire de Chambly, Me Denis Lavoie, le remercie pour son implication au sein de la municipalité et lui souhaite une excellente retraite.

-30-

La Ville de Chambly signe une entente avec la Fondation Caramel pour la gestion animalière sur son territoire

CHAMBLY, LE 14 OCTOBRE 2016 –  La Ville de Chambly a conclu un protocole avec la Fondation Caramel pour la gestion animalière, les opérations de la fourrière municipale et le contrôle animalier sur son territoire. Depuis plus de deux ans, la Fondation s’occupe des animaux sur le territoire de la municipalité et appliquera maintenant le règlement municipal 2016-1332 en émettant des licences pour les chiens et les chats des citoyens de Chambly.

La Ville de Chambly peut conclure des ententes avec toute personne ou organisme pour l’autoriser à percevoir le coût des licences d’animaux et appliquer en tout ou en partie le règlement 2016-1332 concernant les animaux. Ce mandat a été confié à la Fondation Caramel, un organisme sans but lucratif, légalement constitué en vertu de la Loi sur les sociétés préventives de la cruauté envers les animaux, offrant un service de contrôle et de protection des animaux.

Des  représentants de la Fondation effectuent une tournée à travers les rues de la municipalité pour remettre de l’information sur le règlement et l’appliquer selon les animaux domestiques de chaque résidence. Le coût de la médaille pour un chien a été fixé à 25 $ (18 $ en présentant  une preuve que l’animal est stérilisé) et 20$ pour un chat (10 $ en présentant une preuve que l’animal est stérilisé). Avec une médaille, il est beaucoup plus facile de retrouver un animal perdu, d’identifier un animal errant et de mieux connaître la population canine et féline dans les limites du territoire.

Si un animal errant est capturé, la Fondation fait une enquête pour retrouver le gardien de l’animal. Lorsque toutes les mesures ont été prises, elle le met en adoption. Elle ne pratique pas d’euthanasie sur les animaux n’ayant pas de maladies graves.

L’entente conclue est d’une durée de trois ans. La Fondation conserve tous les revenus découlant de la vente de licences, des frais de garde, de cueillettes payables par le gardien de l’animal. De plus, un montant de 3 200 $ par mois (1,50 $/habitant) jusqu’au 1er janvier 2017 et ensuite de 2 376 $ (1 $/habitant) lui sera versé dans le cadre de l’entente.

Le siège social de la Fondation est situé au 1 449, Rang 11, à Saint-Valérien-de-Milton. Pour les joindre : 450 549-2935 ou fondationcaramel.com.

Grille tarifaire – Fondation Caramel (PDF, 75,7 Ko)

-30-

La Ville de Chambly dévoile le projet retenu pour le Pôle du savoir, d’histoire et de la culture

CHAMBLY, LE 6 OCTOBRE 2016 – La Ville de Chambly dévoilait aujourd’hui le projet du consortium composé des firmes Atelier TAG et Jodoin Lamarre Pratte architectes, en collaboration avec les firmes d’ingénierie SDK / MRA / DAVIDSON & Associés inc., qui a été retenu par le jury, à la suite de l’analyse des dossiers soumis dans le cadre du concours d’architecture du Pôle du savoir, d’histoire et de la culture, pour la réalisation d’une nouvelle bibliothèque et d’une salle multifonctionnelle.

« C’est avec une grande fierté que nous verrons, dans les prochains mois, le paysage de notre ville se modifier, grâce à un projet porteur, empreint de culture, contribuant à la vitalité de notre municipalité et au mieux-être de notre population », souligne le maire de la Ville de Chambly, Me Denis Lavoie. « Le projet sélectionné est attrayant et rassembleur à tous points de vue. Il comporte une vision architecturale intéressante, qui a su faire l’unanimité du jury ».

Le maire a profité de l’occasion pour féliciter la grande lauréate du concours et salué les trois autres firmes pour leur participation tout au long de ce processus. Il a également remercié la Ville de Montréal et le maire Denis Coderre, qui ont permis à deux architectes de siéger au jury. Il souligne la précieuse collaboration de Michelle Décary, chargée de projet pour le concours d’architecture, les membres du comité technique composé de Liette Charland, Sophie Martel, Sergio Callocchia, Jean-Francois Auclair et Sébastien Bouchard, de même que les membres du jury dont il faisait partie avec Sophie Charlebois, Normand Girard, Alain Zarka et Francisque Juneau.

Quatre finalistes
Parmi les 16 projets de très grande qualité qui ont été soumis et analysés à la première étape du concours d’architecture, le jury a recommandé quatre firmes au conseil municipal. Ce sont Atelier Big City + L’ŒUF, ACDF architecture inc., Les Architectes FABG + Vincent Leclerc Architecte et, Atelier TAG et Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium, qui sont passées à la seconde étape du concours. Ces firmes finalistes avaient jusqu’au 20 septembre pour déposer leur proposition de plans et concepts finaux, lesquels ont été analysés minutieusement par les membres du comité technique et du jury.

Un concours d’architecture qualitatif
Rappelons que lorsque le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a octroyé une subvention de 2,3 millions $ à la Ville de Chambly pour le projet d’une nouvelle bibliothèque, il a exigé la tenue d’un concours d’architecture qualitatif, c’est-à-dire sans tenir compte de la règle du plus bas soumissionnaire conforme. La Ville de Chambly a donc entrepris, le 7 mai 2015, un appel de candidatures dans le cadre d’un concours d’architecture comportant deux étapes, pour la réalisation d’une bibliothèque et d’une salle de spectacle multifonctionnelle. Cette demande devait également recevoir l’aval du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Ce dernier a plutôt refusé d’octroyer à la Ville une dispense pour la suite du concours d’architecture exigé par le MCC, retardant du même coup l’ensemble du projet.

Après d’intenses négociations avec le MAMOT, la Ville a réussi à passer à la deuxième étape du concours d’architecture, le 14 juillet dernier, et ce, sans devoir recommencer les démarches pour la réalisation du Pôle du savoir, d’histoire et de la culture.

-30-

Semaine de la prévention des incendies sur le thème « C’est dans la cuisine que ça se passe ! »

CHAMBLY, LE 4 OCTOBRE 2016 – Dans le cadre de la semaine de la prévention des incendies, qui se déroulera du 9 au 15 octobre, le Service d’incendie de la Ville de Chambly rappelle les conseils de sécurité et donne rendez-vous aux citoyens les 13 et 14 octobre, de 14 h à 19 h, au Canadian Tire de Chambly, situé sur le boulevard Fréchette, afin de répondre à leurs questions.

Selon les statistiques de 2014, au Québec, 28 % des incendies de bâtiments résidentiels prennent naissance dans la cuisine. Voilà pourquoi le ministère de la Sécurité publique fait sa campagne de prévention sur le thème « C’est dans la cuisine que ca se passe ! »

Saviez-vous qu’au Québec…
Environ 16 000 incendies surviennent annuellement. Depuis 2010, une baisse considérable de 27 % du nombre d’incendies a été observée, grâce à des activités de prévention efficaces et par la mise en œuvre des schémas de couverture de risque en incendie.

Près du tiers des incendies de bâtiment résidentiels débutent dans la cuisine, soit environ 1 300  incendies par année ou 25 par semaine. De ce nombre, près de la moitié sont dus à une distraction (47 %) et ce sont les appareils de cuisson (four, cuisinière ou autres équipements de cuisson) qui sont les éléments déclencheurs des incendies (82 % des cas).

À elle seule, l’utilisation inadéquate du matériau enflammé (combustible renversé accidentellement, huile de cuisson ou matières grasses) représente 325 incendies de cuisine par année.

Les huiles et matières grasses pour la cuisson sont les premières matières enflammées lors d’incendies de cuisine. Selon les rapports, les cendres transvidées dans des poubelles ou de gros appareils électroménagers dont l’entretien a été négligé contribuent également à déclencher des incendies.

Dans une cuisine, il ne faut jamais déplacer un chaudron en flamme; verser de l’huile bouillante dans l’évier; tenter d’éteindre un feu d’huile avec de l’eau. Lors d’un début d’incendie, la meilleure chose à faire est d’évacuer les lieux et d’appeler rapidement le 911.

Seulement 42 % des résidences incendiées sont munies d’un avertisseur de fumée fonctionnel. Un avertisseur de fumée doit être remplacé aux 10 ans.

L’avertisseur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone (CO). Il est fortement conseillé de s’en procurer un si votre domicile dispose d’appareils fixes à combustion comme un poêle à bois, une fournaise au mazout, une cuisinière au gaz ou un garage adjacent à la résidence.

Rappelons qu’il ne suffit pas de tester le signal sonore d’un avertisseur de fumée. Il faut aussi tester sa capacité de détection de la fumée au moins une fois par année.

Pour plus de détails, communiquez avec le Service d’incendie au 450 658-0662 ou incendies@ville.chambly.qc.ca ou le ministère de la Sécurité publique, sur le site www.securitepublique.gouv.qc.ca.

-30-

Demande de prolongement du Réseau électrique métropolitain de transport jusqu’à l’angle des autoroutes 10 et 35

CHAMBLY, LE 27 SEPTEMBRE 2016 – La Ville de Chambly a déposé, conjointement avec la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, un mémoire relatif au Projet de réseau électrique métropolitain (REM) de transport collectif au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), le 22 septembre dernier. Ce mémoire confirme, à la Caisse de dépôt et placement du Québec et au gouvernement provincial, leur appui au projet du REM tout en demandant son prolongement vers l’intersection des autoroutes 10 et 35.

Une importante portion des citoyens de Chambly utilise régulièrement le pont Champlain et doit vivre avec tous les inconvénients qui y sont reliés.  Le projet du REM permet de réévaluer toute la planification du transport dans la région métropolitaine et d’apporter des solutions novatrices. « Ce projet de société propulsera le Québec en avant-plan. Une fenêtre s’ouvre, il faut saisir cette opportunité et profiter au maximum du moment qui nous est offert pour créer les balises d’un transport collectif efficace pour nos citoyens et les générations futures », explique le maire de la Ville de Chambly, Me Denis Lavoie.

« Gérer c’est prévoir, et c’est dans cette optique que nous travaillons activement dans ce dossier, en partenariat avec la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, pour défendre les intérêts de nos populations respectives. La jonction routière 10/35 est un point névralgique du développement économique de la Montérégie dont il faut fortement tenir compte dans la planification stratégique du transport collectif. C’est ce que nous voulons porter à l’attention des responsables du REM par cette intervention », ajoute Me Lavoie.

La croissance de la population de Chambly depuis une dizaine d’années, passant de 23 000 à plus de 30 000 habitants, a engendré des répercussions majeures sur la circulation. Il était important de trouver des solutions pour réduire l’utilisation de l’automobile et encourager un transport en commun efficace pour les futurs usagers. En 2012, Chambly a été la première ville au Québec à offrir la gratuité du transport collectif à ses citoyens. De plus, de nombreuses actions ont été mises en place comme le renouvellement d’un contrat de 7 ans avec notre transporteur Veolia permettant une bonification de 20 % et une majoration de 7600 heures de service, le rajeunissement de la flotte des véhicules, l’intégration du Wi-Fi, le réaménagement et l’agrandissement du stationnement incitatif (investissement de 800 000 $) qui est passé de 205 à près de 600 espaces disponibles, l’élargissement du boulevard Fréchette et l’aménagement d’un carrefour giratoire (investissement de 2 millions $), des arrêts d’autobus situés à proximité des maisons, etc.

Pour réaliser l’ensemble de ces améliorations, la Ville a choisi d’investir dans le transport collectif en regardant vers l’avenir. De 2011 à 2016, son budget consacré au transport a triplé. Toutes ces nouvelles orientations ont valu de nombreux honneurs à la Ville de Chambly : Prix du mérite Ovation municipale 2013 de l’Union des municipalités du Québec, Prix du transport collectif  Grands prix d’excellence en transport de l’AQTR 2013, finaliste pour un prix Phénix de l’environnement 2013, lauréate argent au prix international LivCoM awards 2013 en Chine. Chambly est devenue une référence dans ce domaine. Le maire de la Ville a même été invité à présenter ce projet, en 2014, à titre de conférencier, lors de l’assemblée annuelle de l’organisme Transport 2000.

Toutes les améliorations et les innovations apportées au réseau de Chambly ont encouragé les citoyens à devenir des usagers du transport en commun. De 2012 à 2015, les déplacements du CIT CRC sont passés de 750 441 à 906 659, représentant une augmentation de 21 % du nombre d’usagers. « Pour récolter un tel succès, nous avons dû prendre des décisions audacieuses et penser aux répercussions sur l’avenir. Ces changements ont permis de positionner Chambly au cœur du système de transport collectif de la région et d’assurer l’évolution et la pérennité de l’offre, en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. C’est cette vision que nous voulons mettre en place dans notre région en demandant la prolongation du REM », explique le maire de Chambly.

« Nos citoyens usagers répondent toujours positivement lorsque nous élargissons la diversité de nos services. Présentement, les quais du terminus d’autobus de Montréal sont saturés et ne répondent plus à la demande. Il faut agir rapidement pour éviter une hausse du nombre d’automobilistes. Rappelons-nous qu’une des résultantes de nos actions en transport collectif contribue directement à la diminution des gaz à effet de serre, tout en réduisant la dépendance à  l’énergie fossile, un objectif encouragé par le gouvernement provincial. Nous devons tous investir maintenant pour notre avenir et celle des prochaines générations », conclut Me Lavoie.

-30-