Arbres

Choix de l’espèce
Il est nécessaire d’identifier la raison pour laquelle on désire planter un arbre (obtenir de l’ombre, des fruits, ajouter de la couleur ou obtenir une protection contre le vent et les regards indiscrets). On doit ensuite déterminer l’endroit où il sera planté et voir s’il y a suffisamment d’espace pour un grand arbre ou juste assez pour un petit. Il faut considérer les fils électriques, les infrastructures souterraines et prendre en considération les essences proscrites par la municipalité.

Avantages

  • Grâce à la photosynthèse, les feuilles absorbent le CO2 et autres polluants atmosphériques et procurent de l’oxygène (500 arbres matures sont nécessaires pour absorber la quantité de CO2 d’une automobile parcourant 20 000 km annuellement).
  • Ils procurent de l’ombre lors des journées chaudes et baissent les coûts de climatisation; offrent une résistance au vent et réduisent sa vitesse, permettant d’économiser entre 10 % et 15 % de la facture de chauffage.
  • Ils protègent les sols en absorbant l’eau par leurs racines, atténuant les risques d’inondation.
  • Ils réduisent le bruit dans les villes (ex : un terrain boisé réduit le bruit de 6 à 8 décibels par 30 mètres).
  • Ils améliorent l’esthétique du paysage bâti par leur texture, forme et couleur.
  • Ils ont une véritable valeur monétaire reconnue dans l’immobilier.
  • Ils soutirent plus de 7000 particules de poussière par litre d’air.
  • Ils servent d’habitat pour la faune.
  • Les aiguilles des sapins baumier et des pins contribuent à éliminer certaines bactéries.

Entretien et taille des arbres

  • Lorsqu’on coupe une branche, une blessure est créée. Pour que la plaie se referme rapidement, la surface doit être la plus petite possible. Peu importe l’angle dans lequel on coupe la branche; l’important est d’être le plus près possible au-dessus du collet (voir image ci-bas). Il ne faut pas enlever le collet, qui retarderait la cicatrisation, ni laisser de chicot pouvant entraîner un pourrissement dû à l’invasion de bactéries ou de champignons.
  • Pour élaguer les grosses branches, il suffit de faire trois entailles. La première, partielle, doit être effectuée entre 30 et 60 cm du tronc, en-dessous de la branche, pour éviter un déchirement. La seconde, complète, doit être faite au-dessus de la branche, à 2,5 cm de la première (encore plus loin du tronc) pour enlever le poids de la branche. La troisième, complète, doit être opérée au-dessus du collet de la branche, pour enlever le chicot.
  • Aucun produit pour couvrir les plaies n’a prouvé son efficacité. Il faut donc éviter de les recouvrir de peinture ou autre enrobage car ils procurent un habitat de prédilection pour les insectes et micro-organismes Un arbre en santé et vigoureux fermera ses plaies rapidement et sans aide.
  • Les branches mortes, malades, dangereuses et cassées, peuvent être enlevées en tout temps et aura peu d’effet sur la croissance. Les autres types de coupe doivent préférablement être effectuées à la fin du printemps ou en début d’automne, alors que la montée de la sève n’est pas à son maximum.
  • Éviter de couper les branches de plus du tiers de la hauteur de l’arbre ou prélever plus de 30 % de la cime vivante, sinon la croissance de l’arbre ralentira.

Réglementation
Pour protéger et améliorer son patrimoine arboricole, la Ville de Chambly a inclus dans ses règlements des dispositions concernant la plantation, la coupe et la protection des arbres.

Information :