Compostage

Le compost est le produit de la décomposition contrôlée de matières organiques, en présence d’oxygène. C’est un moyen simple et écologique de se défaire de ses matières organiques, tout en ayant un amendement pour les plantes, à portée de main !

Dépliant compostage (PDF, 1,31 Mo)

DEUX TYPES DE MATIÈRES À COMPOSTER

1. Matières humides, riches en azote

  • Restes de fruits et légumes
  • Résidus de désherbage, plantes et fleurs coupées
  • Sachets de thé et de tisane
  • Marc de café
  • Gazon coupé
  • Cheveux, poils et plumes
  • Fibres textiles naturelles
  • Coquilles d’œufs

2. Matières sèches, riches en carbone

  • Feuilles mortes
  • Paille et foin sec
  • Sciure de bois
  • Copeaux d’élagage
  • Papier et carton
  • Mousse de tourbe
  • Terre

Grâce à l’action des micro-organismes décomposeurs, la matière organique devient un riche humus brun foncé, friable et sans odeur.

Compost sans odeur
Puisque les matières humides produisent de fortes odeurs de décomposition, il faut alterner les couches de matières humides et sèches, en terminant toujours par une couche de matières sèches sur le dessus. Plus on ajoute de matières sèches, moins il y a de risques d’odeurs. Cependant, une trop grande quantité de matières sèches ralentit le processus de compostage. Il est recommandé de démarrer le compost en utilisant 50 % de résidus humides et 50 % de résidus secs et ajuster cette proportion en cas d’odeurs.

L’humidité
Le compost doit être comme une éponge essorée, humide au toucher, mais ne laissant pas échapper d’eau quand on le presse. Un tas trop sec provoque un ralentissement de l’activité des bactéries aérobies, tandis qu’un excès empêche l’air de circuler.

  • Trop sec : Il faut arroser
  • Trop humide : Il faut aérer pour faire évaporer le surplus d’eau

Matières à utiliser avec modération

  • Le gazon coupé se compacte facilement. Mieux vaut laisser les rognures sur la pelouse, car elles se décomposent rapidement et agissent comme un engrais.
  • Les aiguilles de conifères sont très acides et ralentissent le processus.
  • Les cendres de bois sont très alcalines et ralentissent le processus.

Matières à éviter

  • Gras (huile, mayonnaise…)
  • Viandes, poissons et os
  • Produits laitiers
  • Litières d’animaux domestiques
  • Mauvaises herbes en graines
  • Plantes nuisibles (herbe à poux, herbe à puce…)
  • Plantes malades ou infestées d’insectes

L’aération
L’aération du tas de compost favorise la multiplication des bactéries aérobies qui décomposent la matière organique. Plus le tas est aéré, plus le processus de compostage est rapide. Le manque d’air favorise l’apparition de bactéries anaérobies, productrices d’odeurs désagréables, semblables à celle des œufs pourris.

Il est possible de faire pénétrer l’air dans un tas de compost :

  • En installant un tuyau perforé au centre du tas (utile pour les gens qui manipulent leur compost au minimum).
  • En utilisant un aérateur que l’on enfonce dans le tas. Il s’agit d’un manche muni « d’ailes » qui permet de soulever les matières.
  • En retournant le tas avec une pelle ou une fourche.

Combien de temps faut-il pour faire du compost ?
Le processus de compostage peut prendre entre un mois et deux ans, selon le temps et l’énergie investis. Mère nature peut faire le boulot seule en deux ans, mais en favorisant l’aération et en maintenant l’humidité, le compost sera prêt plus rapidement.

Quand peut-on utiliser le compost ?
Le compost est prêt à être utilisé lorsque vous ne reconnaissez plus les matières qui y ont été déposées. Pour un compost homogène, on doit le tamiser et réutiliser les éléments trop grossiers pour commencer un nouveau tas.

Utilisation du compost
Dans le potager ou les plates-bandes : Mélanger le compost aux 10 premiers centimètres du sol.
Pour les plantes d’intérieur : Mélanger 1/3 de terre, 1/3 de sable et 1/3 de compost au moment du rempotage.

Trucs pour fabriquer du bon compost

  • À l’automne, réserver quelques sacs de feuilles mortes pour la prochaine année de compostage.
  • Accumuler les déchets de cuisine dans un petit contenant facile d’accès pour toute la famille et le vider régulièrement dans le bac à compost.
  • Pour accélérer le processus de compostage, on doit couper les matières en petits morceaux afin de faciliter le travail des micro-organismes décomposeurs.
  • Les accélérateurs de compost commerciaux sont efficaces, mais l’ajout de vieux compost ou de certaines plantes est tout aussi bénéfique. Le pissenlit, la valériane, l’achillée mille-feuille, la camomille et l’ortie sont toutes des plantes qui accélèrent le processus de compostage.

Information : Service des travaux publics, 450 658-2626