Poste de transition du bois

Situé au 2400, boulevard Industriel, il permet aux citoyens de se défaire gratuitement du bois et des branches, peu importe le diamètre, sans limite de quantité, afin de respecter la réglementation imposée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), visant à lutter contre la propagation de l’agrile du frêne. Pour ce faire, il suffit d’apporter son bois aux journées précisées, avec une preuve de résidence.

Les entrepreneurs sont refusés en tout temps, sauf s’ils sont accompagnés du citoyen chez qui le travail a été effectué (preuve de résidence obligatoire).
Calendrier des collectes et dépôts 2017 (PDF, 5,19 Mo)

Acceptés Refusés
  • Arbustes
  • Bois de chauffage
  • Branches
  • Gros billots
  • Résidus de coupe de cèdre et d’arbustes
  • Souches
  • Troncs d’arbres
  • Bois de construction (bois traité)
  • Clôtures
  • Feuilles mortes
  • Gazon
  • Pierres
  • Plastique de tout genre
  • Pneus
  • Résidus de construction, de rénovation et de démollition
  • Résidus domestiques dangereux
  • Sacs de plastique (pour éviter les bris de déchiqueteuse)
  • Terre

Prochaine(s) date(s) :

Samedi 6 mai 2017, 7 h à 15 h (Opération Grand ménage)
Samedi 20 mai 2017, 7 h à 13 h
Samedi 3 juin 2017, 7 h à 13 h
Samedi 8 juillet 2017, 7 h à 13 h (Exceptionnellement le 2e samedi du mois (jour férié))
Samedi 5 août 2017, 7 h à 13 h
Samedi 9 septembre 2017, 7 h à 13 h (Exceptionnellement le 2e samedi du mois (jour férié))
Samedi 7 octobre 2017, 7 h à 13 h
Samedi 4 novembre 2017, 7 h à 13 h

AUTRES FAÇONS DE SE DÉPARTIR DU BOIS
1- Les citoyens qui ne peuvent transporter leur bois jusqu’au Poste de transition peuvent communiquer avec le Service des travaux publics qui offre, moyennant des frais, un service de déchiquetage sur place.

2- Dépôt des matériaux secs, 3200, boulevard Industriel

Agrile du frêne
L’agrile du frêne, un insecte exotique envahissant qui s’attaque aux frênes, a été découvert en 2002 dans le sud-est du Michigan et dans le comté d’Essex, en Ontario. Depuis, il a décimé quelque 20 millions de frênes en Amérique du Nord et continue de se propager dans de nouvelles régions. Actuellement, près de 70 % des frênes du pays se situent au Québec. Leur disparition aurait un impact économique et environnemental énorme. Voilà pourquoi des mesures sont imposées, pour freiner sa progression.

Le règlement émis par l’ACIA interdit le déplacement de produits du frêne (billes, branches, matériel de pépinière, copeaux) et de bois de chauffage de toutes les essences d’arbres, à l’extérieur d’une zone bien spécifique. Les personnes allant à l’encontre du règlement, sans l’autorisation préalable de l’ACIA, s’exposent à des amendes ou à des poursuites judiciaires.

La Ville de Chambly demande la collaboration des citoyens afin de ralentir la propagation de l’agrile et protéger les frênes. Il est important de ne pas déplacer de produits réglementés et d’acheter localement le bois de chauffage. Plus plus d’information, communiquez avec l’ACIA, en composant sans frais le 1 866 463-6017.

Dépistage de l’agrile du frêne en trois étapes :

1. Mon arbre est-il un frêne ?

  • Chaque feuille de frêne est composée de cinq à onze folioles (petites feuilles) reliées par paire à un même point sur la tige.
  • Les folioles sont à peu près toutes de la même taille et le contour de chacune est lisse ou peu dentelé.

2. Le frêne présente-t-il des signes d’infestation de l’agrile du frêne ?

  • Éclaircissement de la couronne de l’arbre
  • Diminution de la densité du feuillage
  • Prolifération de gourmands (croissance de nouvelles pousses sur le tronc)
  • Galeries en forme de « S » sous l’écorce
  • Petits trous de sortie de l’insecte en forme de « D »
  • Trous d’alimentation de pics

3. L’insecte est-il bien un agrile du frêne ?

  • L’insecte adulte : longueur entre 7,5 mm et 1,5 cm et largeur d’environ 3 mm
  • Corps étroit et allongé, de couleur vert métallique